Critique de film : Vice versa

Par Dryusdan le

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas traiter de sujet virevoltant autour de l’informatique, mais plus autour d’un film qui m’a touché. Il s’agit de Vice Versa.
Ce titre ne vous est peut-être pas inconnu mais pour ceux qui ne l’on pas vu, je vous fais un court résumé

Riley, une jeune fille de 11 ans doit déménager à cause du travail de son père. Elle quitte sa ville natale dans le Midwest pour s’installer à San Francisco. Comme nous tous, Riley est guidée par ses émotions – la Joie (voix originale d’Amy Poehler), la Peur (voix originale de Bill Hader), la Colère (voix originale de Lewis Black), le Dégoût (voix originale de Mindy Kaling), et la Tristesse (voix originale de Phyllis Smith). Ces émotions vivent au Quartier Général, le centre de contrôle de l’esprit de Riley. Ils l’aident et la conseillent dans sa vie quotidienne, pour sourire, éviter les scénarios catastrophe. Cependant, ce déménagement à fait entré en conflit certaines émotions pour savoir comment faire pour que Riley s’intègre le mieux dans sa nouvelle vie.

J’ai trouvé l’idée génial, car on ne voit plus le personnage que du point de vu externe, mais interne, on voit ce qu’il pense et c’est ça toute l’originalité du film. De plus, les couleurs sont vives l’humour est au rendez-vous, le scénario tiens bien la route et retranscrit bien ce qui se passe dans la tête de nombreux jeunes et adolescents, les musiques sont sympas et les sièges étaient confortables. Il s’agit ici d’un bon Pixar, toujours allié à Disney, qui rentre bien dans les bons films de ce dernier (tel que « Le monde de Némo », « Toy Story »).
Niveau voix, elles concordent bien avec le personnage qui leurs sont attribuées, les voix « jouent » leurs rôles à la perfection, on ressent bien les sentiments qui sont dégagent (heureusement pour un film qui traite d’émotion). D’ailleurs voici les voix Française.

  • Charlotte Le Bon : Joie
  • Gilles Lellouche : Colère
  • Mélanie Laurent : Dégoût
  • Pierre Niney : Peur
  • Marilou Berry : Tristesse
  • Clara Poincaré : Riley
  • Françoise Cadol : Maman
  • Alexis Victor : Papa
  • Didier Gustin : Bing Bong
  • Fabrice Lelyon : Homme de mémoire Bobby
  • Isabelle Leprince : Femme de mémoire Paula
  • Orphée Silard : Meg
  • Donald Reignoux : Petit Ami imaginaire

La bande son original a été réalisé par Michael Giacchino qui a déjà signé les musiques de huit courts métrages des studios Pixar (L'homme-orchestre, Passages nuageux, Doug en mission spéciale, George et A.J., Jour Nuit, La Luna, Toy Story : Angoisse au motel et Toy Story : Hors du temps), ainsi que celles de quatre de leurs longs métrages (Les Indestructibles, Ratatouille, Là-haut et Cars 2).
Les musiques concordent très bien avec le film, c’est à la limite du chef d’œuvre. Je vous laisse d’ailleurs profiter de cette bande son.
Tous les éléments d’un excellent film sont là, de belle et bonne voix qui jouent bien leurs rôles, de l’humour, des sentiments bien retranscrit, un bon scénario. Le seul reproche que j’ai à faire, c’est au sujet du titre, Vice Versa. Il ne veut strictement rien dire et n’a aucun rapport avec le film comparé au titre de nos cher amis Québécois : Sens Dessus Dessous. Mais ce n’est qu’un détail.
Que vous dire de plus? Rien hormis vous laissez admirer la bande annonce.