Mes impressions sur le métier de développeur web en tant que saisonnier

Par Dryusdan le

Oui, je sais, être saisonnier et développeur web en même temps c’est assez spécial, surtout quand la boite pour laquelle on travail n’est autre qu’une des plus vieilles entreprises de France. Mais ce que j’aimerai partager c’est mon ressentit sur le métier de développeur web.

Un travail organisé

Tout d’abord on m’a demandé de reprendre un code, lorsque j’ai vu l’ancien site, j’ai frôlé la crise cardiaque, tant par le code HTML que par le code PHP. Car oui, une version codé avec mysql_connect() mais repris à grand coup de ctrl+h ça fait mal, surtout fait par un étudiant en 2ème année d’école d’ingénieur. J’ai vu de ces immondices et des tableaux partout, 1 fichier css par page, un site compatible IE8 et difficilement IE9 (Firefox ne fonctionnais pas dessus), aucun dossier, tout était déposé à la racine du site, 0 organisation et une architecture sans MVC. Le view était dans le controller. Le seul truc, il y avait des commentaires (heureusement). Réellement, je doutais des capacités du gars avant moi et pourtant je ne me vante pas car je ne me considère pas comme étant le meilleur (et heureusement, sinon il n’y aurait plus de défi).

1er défi : refaire un site plus ou moins correct en 2 semaines.

Par plus ou moins correct j’entends une séparation des fichiers, refaire une architecture MVC et un design compatible tout navigateur et tout écran. Fait, mais avec 2 mois en plus, j’aurais pu faire un site bien codé, car le code précédent faisait 35 appels à la base de donnée couplé avec 105 conditions. Bonjour la lenteur, mais je n’ai cependant pas eu le temps de tout rassembler dans 5 conditions avec 1 appel à la base de donnée par condition.

2ème défi : Gérer le temps avec un service informatique à la traine.

Là c’était le gros point négatif, l’ancien code mal fait, j’ai ajouté ma couche qui a accélérer l’affaire (d’environs 25 seconds) mais une fois mis sur le serveur, le site mettais 12 – 15 minutes à charger. Pour un script qui avait un temps d’exécution de 10 minutes, c’était assez bizarre. Les serveurs ne tiennent pas la charge ? Ca je n’en sais rien, mais c’est presque sûr. Le plus aberrant c’est quand on appelle un SysAdmin et on lui demande s’il existe un serveur memcache (ou serveur de cache non persistant. Il ne savait pas ce que c’était. Quand même, il ne faut pas abuser.
Bon, après avoir regardé, mon PC galérait aussi. 30 données à récupérer sur 50 000. Le serveur MySQL avait du mal, mais avec deux serveurs ça aurait pu gérer un peu plus mais bon.

3ème défi : apprendre à s’organiser.

L’organisation, mon plus gros défaut et pourtant il a fallu que je travaille dessus, chose faite. Un conseil, apprenez à TOUT noter, même si vous rayer ensuite. Vous réécrivez tout au propre ensuite et vous êtes partit. Ça fait perdre du temps, mais ça en fait gagner ensuite ;)

4ème défi : gérer la pression.

Lorsque vous avait un manager qui veut du résultat rapidement, sans écouter vos problèmes, c’est assez dur. Une fois que le résultat est là, on vous félicite et on vous dit que vous avez fait du bon travail. Assez spécial pour un 1er bain dans le métier. Un conseil, faites du sport le soir et prenez une pause le midi, car sans pause le stress s’accumule beaucoup trop.

5ème défi : gérer un cahier des charges et comprendre au mieux le client.

J’ai dû travailler la semaine pour la semaine suivante, je n’avais pas de réel but, aucun cahier des charges correctement défini, donc difficile de ne pas s’éparpiller. Et il fallait comprendre le boss pour coder au plus proche possible de ses attentes. Un autre conseil, si vous ne comprenez ne pas, poser la question, cela peut être lourd mais ça évite de faire du développement inutile.

Conclusion : Pour ce type de métier il faut être organisé, avoir un bon cahier des charges, des bonnes directives, il faut que cela soit cadrer et être cadré. Il ne faut pas hésiter à poser des questions et à être à l’écoute, ne pas partir tête baissé et surtout toujours analyser le code avant
Ma conclusion personnel, une expérience intéressante que je recommencerai dans 1 an et demi, stressante et compliqué au début mais par la suite, c’était plutôt bien. J’ai déjà eu beaucoup de chance pour entrer dans cette entreprise avec pour seul bagage mon CV et j’en sors avec une expérience costaud. Je sais que je devrais me remettre au sport mais ça ne pose pas de problème et je sais au moins que c’est ça que je souhaite faire. Pour ce qui comme moi se lancerons dans l’informatique, j’espère que ces conseils vont vous être utiles, et pour vous autres, j’espère que vous avez passé un bon moment de lecture